Limoges CSP (1973-1974) – Une montée sans couronnement

Construire dans la durée, c’est la règle qu’ils se sont imposés. Pour leur retour en Championnat de France, le C.S.P. a mis le paquet. Il ne faudrait pas se louper son entrée en Nationale IV, ce pourquoi, le recrutement se porte volontiers vers les centimètres en surplus… la suite, ci-dessous, de ma chronique, portant aujourd’hui sur la saison 1973-1974.

Aborder en tout sérénité la N4, avec des centimètres en plus… une question primordiale

csp maillot
Avec quatre joueurs de plus de 1m90 le CSP voit grand (Populaire du Centre, 28 septembre 1973 – Archives Blondeau).

C’était, il y a un an, Popelier, Biojout en tête, annonçaient au cours d’une conférence leur volonté de bâtir un grand club pour Limoges. Ces derniers avaient posé la pierre fondatrice en montant en Nationale IV, après une année en pensionnat dans le modeste Championnat d’Excellence Régionale. Dans la continuité des efforts fournis, le CSP recrute Pierre Cabirol, un local passé par la Saint-Louis et Souleymane Fall, un sénégalais dont on attend beaucoup pour sa détente.

effectif csp 1973-1974Pour bien figurer en Championnat de France, « les responsables ont compris que le problème de taille serait primordial et le recrutement a été fait en tenant compte de cet impératif. En effet, avec Bique (1,90 m) et Puyhardy (1,92 m) le Limoges Cercle Saint-Pierre était déjà bien armé, mais ce n’était pas suffisant. En Nationale IV, chaque semaine bon d’équipes disputent un véritable match de la Coupe pour pouvoir arracher la victoire. Ainsi, avec deux nouveaux joueurs de plus de 1,90 m (Cabirol et Fall) nos locaux peuvent désormais nourrir de légitimes prétentions » argue le correspondant du Populaire du Centre, Pierre Jack, dans les colonnes sportives du 28 septembre 1973. L’équipe qui ne déplore aucun départ, ni une seule vacance sera en revanche entraîné cette saison, par Georges Benitez et Koundrioukoff ; Christian Lajat ayant brillamment réussit son intérim, retrouve officiellement sa place en tant que meneur de jeu titulaire.

Par la voix de son Président, le CSP Limoges attend de la cuvée 73-74 qu’elle permette de jouer la première place et avec pour ambition de « retrouver des supporteurs » car toujours selon Xavier Popelier, « nous ne pouvons continuer à jouer devant des gradins vides ». Un mal vécu qui persiste depuis la chute de l’ASPTT Limoges et la fin des derbies La Martiale-CAPO ou La Martiale-ASPTT. Avec des résultats, la presse se veut rassurante, le public y reprendra goût sans plus tarder. Le CSP, d’ors et déjà, bénéficie d’un soutien fort de ses partenaires économiques. M. Rémy Pénicaut, vice-président d’Inter-Hôtel a offert lors de la réunion, un nouveau jeu de maillot, vert, floqué des inscriptions en blanc : « Inter Hôtel Limoges CSP ».

Une réforme qui tombe à pic !

csp agen
Une action du match retour entre Agen et Limoges (Populaire du Centre, 11 février 1974 – Archives Blondeau).

Toute la saison, les cerclistes recherchent à garantir leur première place, au dépend de ces concurrents directs. L’USB Agen, la formation lot-et-garonnaise est prétendante à la montée, au même titre que le Cercle Saint-Pierre. Une seule place déterminera l’heureux élu de la Poule C, unique garantie de disputer le Championnat de France Nationale III. À l’Aller, Salle des Sœurs Rivières, Limoges bat aisément les « Bleuets » d’Agen (85-73) mais au retour, malgré le soutien de la centaine de supporteurs des « Verts » venue en autobus et en voiture, le Cercle s’incline (73-60) et compromet le CSP a resigné un bail en Nationale IV. Après quoi, la saison du CSP se termine sèchement à la deuxième place, en cavalier seul, après avoir triompher non sans gloire, contre les équipes de Beauséjour Les Sables, l’US Mérignac, le Bordeaux EC et l’US Tulle.

calendrier 1973-1974

classement 1973-1974

Popelier ne cache pas sa déception, dans les colonnes du Populaire du Centre du 19 avril 1974 toutefois, l’ambitieux dirigeant temporise et précise « nous avons vite remonté le courant ; notre échec aura finalement été salutaire, car il nous a permis de déceler certaines lacunes. Et l’an prochain, nous repartirons avec une confiance accrue, persuadés qu’en trois ou quatre saisons, nous accéderons à la Nationale II » et de rajouter « notre objectif n’est pas d’aller plus haut, car au-dessus, c’est vraiment une question de gros sous ». Sur le plan sportif, l’actuelle ossature est excellente mais elle est loin de satisfaire le club. Une cure de jouvence s’impose. Ainsi, les dirigeants ont signé deux jeunes espoirs parmi lesquels figurent Richard Billet, sélectionné national chez les jeunes. Enfin, la direction de l’équipe sera confié à Jean-Pierre Parron (ex-club Maréchal Jourdan) en collaboration avec Georges Bénitez.

Coup de Théâtre, un jour plus tard, le 20 avril, la Fédération Française de Basket-Ball devait apporter d’importante modifications à la composition des poules du Championnat pour la prochaine saison : « C’est ainsi que le fait de porter de 12 à 14 le nombre de clubs des deux poules de Nationale II entraîne la montée automatique de l’ASPTT Limoges qui vient de terminer au deuxième rang de la Poule B de troisième division, derrière l’US Orléans […] Ces modifications intéressent également la Nationale III, qui voit le nombre de ses participants doublés. Elle constitue en effet 8 poules – au lieu de 4 – de 12 clubs en 74-75. De ce fait, il n’y aura pas un seul relégué dans cette division et 56 nouvelles équipes prendront part à cette compétition. Il s’agira des quatre premières de chaque poule de Nationale IV, l’effectif étant complété par les meilleures cinquièmes » de surcroît l’US Tulle cinquième de la Poule C sera parmi les promus au titre de meilleur cinquième, rapporte Pierre Jack pour le Populaire du Centre (24 avril 1974). Une annonce que n’a pas manqué de se réjouir le président « showman » Xavier Popelier.

Un Champion du Monde avec la Yougoslavie au CSP Limoges, la légende « Rocky »

rocky
Portrait photo de Radoliub Rockic Radenkovic (Populaire du Centre, 21 décembre 1973 – BFM Limoges).

Pour parler de cette saison, il ne faudrait surtout pas omettre le légendaire « Rocky ». Passeport de la République Fédérative Socialiste de Yougoslavie en main, l’adepte du Partizan de Belgrade et de l’Étoile Rouge de Belgrade, auréolé d’un titre de Champion du Monde en 1970 à Ljubljana (même si sa présence reste à démontrer puisqu’il ne figure pas dans l’effectif) et au passage vainqueur du tournoi international junior se déroulant à Manheim (Allemagne), en 1971, le « Albert Schweitzer Tournament », faisant office de Championnat du Monde Junior selon l’avis expert de l’incontournable référence, Jean-Luc Thomas, auteur du livre « Limoges CSP, Un nouvel art du feu », toque à la porte du petit patronage durant l’hiver 1973, plus précisément le 8 décembre 1973, grâce à la complicité de son ami footballeur yougoslave évoluant au LFC, Stojovic.

« Les dirigeants, voyant leur équipe occuper la deuxième place au terme des matches Aller les dirigeants se sont dit qu’après tout la montée n’était sans doute pas hors de portée pour peu qu’ils parviennent à étoffer leur effectif. Ils se sont donc mis à la recherche de l’oiseau rare. C’est alors qu’ils ont rencontré… Stojovic, le footballeur du Limoges F.-C », lit-on dans « Sports Limousin » (n°1, mars 1974) et c’est ainsi que ce dernier donna la solution : « Moi je connais quelqu’un qui peut faire votre affaire, leur a-t-il dit, j’ai un ami yougoslave qui aimerait beaucoup venir jouer en France. Il s’appelle Radenkovic ». Les dirigeants ont du mal à y croire et l’un d’entre eux s’exclame « Rocky Radenkovic ! L’Ailier droit de l’équipe de yougoslave qui fut sacrée championne du monde à Ljubljana en 1971 ? »… oui c’était bien lui !

rocky gare
Une photo rare, Radenkovic devant la Gare des Bénédictins, une miniature vis à vis du géant yougoslave (Sports Limousin, n°1, mars 1974 – Archives Blondeau).

Sa venue était inespérée pour l’époque puisque la Yougoslavie interdisait l’exportation de ses sportifs à l’étranger, lorsqu’il s’agissait des professionnels. Avec beaucoup chance, Radenkovic demanda un visa en qualité d’ingénieur technologue pour la fabrication de bière, échappant de facto à la restriction visant les sportifs de la république yougoslave (nb : même si son arrivée aurait pu être retarder pour une histoire de coiffure… voir l’article du Populaire du Centre, du 8 décembre, ci-dessous).

8 décembre 1973 popu
L’arrivée de Radenkovic annoncée par le Populaire du Centre (Populaire du Centre, 8 décembre 1973 – Archives Municipales de Limoges).

Pour se familiariser avec la langue de Molière, l’expert en bière, travaillera… en tant que peintre chez Rouchaud ! Côté terrain, le talent du yougoslave ne tarda pas à se révéler digne d’une bonne bière pression de chez Michard. Pour son premier match, il réalise une performance de choix en battant deux records, en une seule rencontre puisque « Rocky » comme on le surnomme à Limoges, a marqué 69 points contre Montmidi Poitiers et a permis, entre autre, au CSP d’atteindre pour la première fois de son histoire en Championnat de France (nb : déjà atteint à trois reprises en Excellence Régionale) la barre des cent points (135-48, le 5/01/1974) !

7 janvier 1974 Echo du Centre
Deux records grâce à Radenkovic (Écho du Centre, 7 janvier 1974 – Archives Municipales de Limoges).

Au total, durant toute la saison, Radenkovic tourna autour des 40 points de moyenne, 43 points selon ses propres dires, « et sans la ligne à trois points » raconte t-il à la veille de sa retraite, au journal « Les Informations Dieppoises », en 2014 [Basket : Rocky fêté par ses amis ] Il restera une saison encore et le rêve « yougoslave » se dissipa, irrémédiablement, le quota étranger atteint… laissant place à l’ « american dream player ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s