Sur l’Olympe, Limoges en liesse (15 avril 1993)

Difficile d’écrire le jour d’un anniversaire qui vous tient à cœur. L’entreprise demande de la persévérance et une foi pouvant conduire à cette transcendance si particulière dont seuls les gardiens du temple connaissent le cheminement mystique. Une transcendance dont nous avons vu les effets, un 15 avril 1993, dans le Stade de la Paix et de l’Amitié. Souvent imitée jamais égalée, depuis, vingt trois années se sont passées, personne n’a fait mieux. Le Cercle Saint-Pierre passe du jaune au noir, puis se reverdit, à l’image de ces résultats [cette saison, on aurait voulu voir un CSP sous un jour meilleur mis à part un coup d’éclat contre Valence, nous sommes restés sur notre faim]. À l’exception de l’année 2000, la passion est descendue d’un cran mais elle continue de s’alimenter à travers ce moment de l’Histoire du CSP limoges. En 2013, le club avait parfaitement réussi les 20 ans de ce titre européen. Pour l’occasion, les anciens déballaient leurs anecdotes. Le quadragénaire, étudiant ou jeune travailleur à l’époque, revenait allègrement sur ce quart de finale endiablé, à Beaublanc, où il était présent avec les 8 700 pèlerins excités du Cercle et 300 « ultras » grecs [occupant la place actuelle des Ultras Green]. Le quinquagénaire et le sexta’ racontaient la procession de l’avant-match consistant à brûler des cierges dans l’église de Saint-Pierre de Queyroix pour obtenir de Saint-Pierre la victoire tant espérée et repensaient en outre à tous ces voyages, en train, en autocars, ceux qui battirent la légende du CSP et de ses supporteurs. Et moi, 4 ans à peine, l’âge de l’insouciance, j’avais un unique souvenir de ce temps remontant à quelques mois après le titre de Champion d’Europe des Clubs Champions. Ce souvenir est un poster apposé à mon mur, avec la mention : « 1er club français Champion d’Europe, Athènes avril 1993 – Limoges CSP c’est Géant ». Mon père me l’avait certainement placé de force car à l’époque je n’étais pas vraiment français ou limougeaud, mais plutôt un carioca, converti à la grande messe du football brésilien et des jongles des Romario, Bebeto, nos idoles de la Coupe du Monde 1994. Ce 15 avril 1993, j’étais au Brésil, bien loin de la galaxie Basket. Et pourtant, à Rio de Janeiro, ce 15 avril 1993, au boulot, le papa avait suivi la rencontre, avec deux collègues français [nb : il manquait à l’appel, le brésilien fan de Michael Young, Carlos Osso, un ami de faculté de ce dernier ! Plus tard il assumera la présidence du club de Basket-Ball de Pinheiros – São Paulo -], au téléphone… la télévision brésilienne ignorant tout simplement l’événement sportif au profit certainement d’une rencontre rediffusée de football, de second couteau ! Le grand-père, un limougeaud pure souche, retraité de la fonction publique, du quartier de l’ex-Faubourg de Paris, bastion ouvrier de Limoges, servait de relais téléphonique… pour retransmettre les dix dernières minutes de la rencontre. Un moment intense j’imagine, à 10 000 km, sous les tropiques !

À limoges, il fait déjà nuit, au moment de la victoire, des dizaines de milliers de fans selon les dires sont dans les rues, coups de klaxons, chanteurs du dimanche, fadas malheureux de ne pas être parmi les supporteurs ayant fait le déplacement, épique lui aussi. Sans plus attendre, je vous propose de revenir sur cet exploit, avec des extraits radios inédits datant du 16 et du 17 avril 1993, enregistrés par les soins de mon grand-père, Yvon Blondeau [Un grand merci à mon grand-père, patient collecteur de l’Histoire de sa ville!] :

Publicités

Une réflexion sur “Sur l’Olympe, Limoges en liesse (15 avril 1993)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s