Février 1983, Limoges fait Banco à Rome !

À la veille du 8 ème de finale d’Eurocup, opposant le CSP Limoges à Gran Canaria, le Blog Mon Ballon Orange, vous propose de redécouvrir une rencontre européenne des années 1980. Le 2 février 1983,  lors de la dernière journée de la poule des quarts de finale de la Coupe Korac, le Cercle Saint-Pierre Limoges se déplaçait à Rome (Italie) pour affronter la « Virtus Banco di Roma » !

Jour de vérité

Détenteur du trophée, les limougeauds gardent l’espoir de conserver la Coupe Korac. La Banco di Roma et Limoges sont à égalité (4 victoires et 1 défaite) en poule des quarts de finale. L’affaire est simple, si Limoges venait à s’imposer même d’un petit point, l’équipe obtiendrait son passeport pour les demis-finales, avec probablement pour adversaire le KK Zadar, le Dinamo Moscou ou un ancien adversaire malheureux de Yougoslavie, le Sibenka Sibenik. En délicatesse, les italiens se sont relancés dans la compétition, la semaine précédente, en s’imposant aisément contre l’Étoile Rouge, par le score de 107 à 97, là où les hommes d’André Buffière s’étaient inclinés (93-83), annulant en quelque sorte, sa défaite encaissée en Limousin (87-80). La « Virtus Roma » se présente en position de force lors de cette dernière journée de poule, devant ses tifosis virevoltants.

csp 83 10
Les tifosis de la Virtus de Rome (source : ultrasbasket.forumcommunity.net).
banco 1983
L’équipe de la Banco di Roma, saison 1982-1983, future championne du Scudetto (source : wikipedia.it.org).

Les deux équipes sont confrontées à des problèmes similaires. En effet, chacun des deux billégérants doivent se distingués, en Coupe Korac et à la fois en Championnat National. La presse italienne annonçait avant la rencontre de Coupe, ce qu’il attendait la formation romaine : « Quatre jours de feu pour Banco di Roma : demain, Limoges, dimanche Billy Milan. Le club italien pense réussir le grand chelem (Korac) mais une victoire à Billy et il serait en tête du championnat« . Emmené par son américain, Wright, Banco di Roma doit vraisemblablement se qualifier pour les demis-finales. André Buffière, réaliste et toujours mesuré, décrypte la confrontation sans pour autant pronostiqué son issue : « On peut toujours réalisé un exploit. Mais Rome, c’est une équipe très disciplinée, très impressionnante, avec ses deux ex-pros américains ; c’est une des meilleures formations européennes qui domine un championnat d’Italie très relevé. Pour la battre chez elle, il faudrait disposer de dix joueurs d’égale valeur et ce serait encore très difficile […] A l’aller, pour mener de 19 points au repos, nous avions une première mi-temps exceptionnelle nettement au-dessus de nos possibilités, mais nous ne pouvions plus avancer dans les cinq dernières minutes. Quand la fatigue se fait sentir, on fait un pas de moins, la tête ne suit plus , on voit le jeu moins vite et l’on est à la merci de l’adversaire…« . L’entraîneur limougeaud est partagé entre crainte et espoir. L’un de ses joueurs, Apollo Faye souffre du coccyx, est incertain pour la rencontre mais le pivot franco-sénégalais, estime qu’il pourra tenir sa place face au pivot adverse, référencé NBA, Hughes.

csp 83 13
Apollo Faye, joueur-vedette du CSP Limoges, un atout majeur pour le spectacle et les grands rendez-vous (source : Dityvon, 1983).
csp 83 1
André Buffière, le magicien du banc limougeaud (source : Dityvon, 1983).

Pour la rencontre se sont 5000 fans locaux qui sont attendus. Côté cSp, une centaine de supporteurs des « Verts » feront le déplacement, en avion avec les joueurs et… mêmes certains en voiture jusqu’à Rome ! La deudeuche allait connaître certainement un périple inoubliable. Dans la tête des italiens la rencontre importante est surtout celle de Dimanche, contre Milan. Néanmoins, Rome s’adonne à l’entraînement car la qualification en demi-finale de la Korac, est à une portée. Confiance excessive ou légitime prétention, Banco di Roma sait que Limoges ne se laissera pas impressionner. Jean-Michel Sénégal, capitaine du Cercle, lâche au Populaire du Centre, une phrase sans équivoque : « Une coupe, il faut la défendre« . Un cSp sur orbite au « Palacetto dello Sporte » de Rome, situé « Piazza Apollo » (Place Apollo, un heureux présage), pourra t-il créer l’exploit ?

Une assurance tout risque, Ed Murphy

ed 16
Ed Murphy, avec lui les paniers font mouche ! (source : Dityvon, 1983).

L’exploit est probable si il repose dans les mains, de cet homme à la silhouette banale, Ed Murphy. Il aurait pu très bien travailler dans un post-office reculé des États-Unis ou chez les PTT en France et pourtant, ce Charlie Chaplin des temps modernes, excelle dans un domaine, celui du Basket-Ball. Le natif de Bayonne a arrosé tous les cercles des États-Unis et depuis quelques temps, ceux d’Europe. Il fait alors le bonheur du cSp Limoges depuis la saison 1981-1982, avec lequel il a déjà remporté une Coupe Korac et le Tournoi de la Fédération. Discret, ses interventions sont rares. À l’occasion du match à Rome, la chaîne régionale, FR3 Limousin est allée à la rencontre du génie américain du cSp Limoges. Ce document a été enregistré par mon grand-père, Yvon Blondeau (décédé depuis 2008), alors retraité de l’Éducation Nationale (ancien Proviseur de Lycée, à Lorient, Nantes, Poitiers et Beauvais) au moment des faits. Je lui dois en partie ma curiosité pour l’Histoire locale et la collecte des documents dont il avait pris l’habitude lors de son service militaire entre 1944 et 1945 (il n’avait pas pu terminé son service militaire en 1940, la bataille de France étant perdue…) lorsqu’il devait éliminé (eh oui !) la propagande « littéraire » du Régime de Vichy dans les Archives Départementales et Bibliothèques Municipales du Sud-Ouest de la France !  Et maintenant, laissons la parole à Ed Murphy :

Banco, Limoges l’a fait !

popu 3 février 1983
Le Populaire du Centre du 3 février 1983 (source : Populaire du Centre – Archives Municipales de Limoges)

Oui, Limoges l’a fait, devant un public hostile et passionné. Dans le petit Colisée de Rome, les « Celtics » du CSP Limoges, frappèrent un grand coup, à l’image de la partie réalisée par Glenn Mosley, intenable dans la raquette. Apollo Faye dans un grand soir, marqua les deux lancers-francs de la victoire, empochant au passage le billet pour les demis-finales de la Coupe Korac. Brénnus pouvait se rendormir sur ses deux oreilles, les Romains ne poseront plus de soucis avant longtemps, la relève est arrivée !

De cette rencontre, je vous laisse le plaisir d’écouter le reportage de FR3 Limousin (également enregistré par mon grand-père paternel), la journée carte postale à Rome du CSP Limoges et de ses supporteurs :

Revue de presse complémentaire :

popu 4 février 1983.png
Populaire du Centre, 4 février 1983 (source : Populaire du Centre – Archives Municipales de Limoges).
popu 4 février 1983 1.png
Populaire du Centre, 4 février 1983 (source : Populaire du Centre – Archives Municipales de Limoges).
popu 3 février 1983 1.png
Populaire du Centre, 3 février 1983 (source : Populaire du Centre – Archives Municipales de Limoges).

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s